Un moment avec Catherine Serre…

Publié le : 29 septembre 2015

Catherine Serre, graphiste illustratrice à Versailles Yvelines, auto portrait.

Que faites-vous dans la vie ?

Je dessine.

Je dessine des logos, des illustrations. Je dessine même des mises en page.

Je suis graphiste et illustratrice.

J’interviens auprès des entreprises sur le développement de leur image, la visibilité des messages et leur cohérence auprès de leurs prospects et clients.

Le but étant de donner envie d’aller les voir. J’identifie leurs besoins. Je me dis : “Qui sont-ils ? De quoi ont-ils besoin ? Ils veulent quoi, au juste ? Que veulent-ils faire ressortir ? Que vendent-ils ? Quel est leur message ?… etc., etc. A partir de là, je peux ébaucher, raconter graphiquement une histoire, leur histoire.

Concrètement, c’est créer et réaliser des logos, tout type de plaquettes, la papeterie (par exemple cartes de visite, cartes de correspondance, etc), affiches, également le graphisme de site Internet.

Je fais aussi de “l’exé” de document pour les entreprises. L’exé (pour exécution, NDLR), par exemple, c’est entrer un texte au kilomètre dans la mise en page de documents déjà existants, l’enrichir avec les caractères typographiques et les niveaux de lecture (titre, sous-titre, inter, texte courant, texte en italique, etc.) correspondant à la charte graphique.

Je suis également illustratrice. J’aime apporter cette touche colorée qui personnalise et raffine les documents de mes clients.  Elle peut se retrouver dans un logo, dans le graphisme des documents ou illustrer un document, tout simplement. J’ai réalisé une douzaine d’illustrations pour des sites Web, des plaquettes de communication, et pour CréActives aussi ! La “petite nana” du site Internet de CréActives, c’est moi qui l’ai faite !

la nana creactives

Comment vous est venue l’idée de cette “petite nana” ?

Pendant la construction du site Web de CréActives que nous avons monté avec Claire Bizingre, consultante, formatrice, développeuse Web membre de CréActives, et avec le Bureau de CréActives. Sur le site, dans le menu “La vie des Créactives”, nous cherchions une idée pour différencier les CréActives qui souhaitent mettre en avant leur savoir-faire. Nous avons pensé à un signe graphique. Et cette “petite nana” m’est venue à l’esprit. Je la voyais pimpante, actuelle, super féminine, rigolote, le contraire d’une femme d’affaire rigide, quoi ! Et voilà ! Bon, c’est vrai, toutes les filles ne vont pas se reconnaître dans cette petite nana… mais bon… moi non plus d’ailleurs. Mais je trouve qu’elle va bien avec l’association. Le logo de CréActives m’a inspirée également, avec ses petites paillettes et son “C” qui dessine un croissant de lune. On lui cherche un nom, si quelqu’un à une idée ?!…

Lorsque je fais une recherche graphique, je griffonne, je dessine des idées sur un morceau de papier pour une mise en page, une recherche de mouvement pour un logo, par exemple.

Je suis issue de la “vieille école”, à l’époque où l’informatique n’existait pas, on faisait tout avec ses petits doigts !… ou ses gros doigts aussi.

Comment est-ce arrivé ?

J’ai commencé ma carrière de graphiste en réalisant des fresques sur les murs de la maison de mes parents, j’avais autour de trois ans… Plus tard, j’ai continué dans les marges de mes cahiers, au dépens de mes études d’ailleurs !… Mais bon, là, passons, SVP !

Depuis quand ?

Et puis, après le bac, j’ai continué. J’ai intégré une école de dessin où j’ai appris à ordonner tout ça, j’ai découvert d’autres techniques, j’ai appris à me servir de mon crayon (mais oui !), à construire mon dessin sur une feuille blanche (ce qui n’est pas rien), et par la suite à construire une mise en page.

Mais j’ai gardé en mémoire quelque chose qui, pour moi, est fondamental. Ce qui, pour moi, est la base de l’apprentissage d’un dessinateur/graphiste ou illustrateur : c’est apprendre à voir !

Voir ! Observer ! Regarder ! Prendre son temps et regarder : regarder les formes, la lumière et donc les ombres, regarder les postures, les matières, les couleurs. Le cerveau enregistre tout : les mouvements, les gestes, les postures, les expressions, etc. Même si je le pratiquais déjà sans m’en rendre-compte, l’école m’a appris à voir. Cela ouvre son esprit à comprendre, donc cela ouvre son esprit à la curiosité. Et voir devient un tremplin vers d’autres horizons, ceux de la recherche. Recherche de matières, d’idées nouvelles, et donc, vers plus de créativité.

Vous travaillez seule ? En équipe ?

Je travaille seule et en équipe. Par exemple, avec mon réseau de Webmasters, graphistes, imprimeurs et aides commerciales pour développer son business, nous avons mis en place un partenariat pour mieux servir nos clients. Par exemple, un ami graphiste m’a proposé un travail d’exé, qu’il ne pouvait pas prendre.

Qui sont vos clients ?

Mes clients sont des administrations, des associations, mais aussi les TPE, PME et des créateurs et créatrices d’entreprise. Toute personne ou toute entreprise désireuse de se faire connaître. Ce peut être également des particuliers : il y a deux ans, et pour de vrai cette fois, j’ai réalisé une fresque pour la cuisine d’un particulier.

Comment viennent-ils à vous ?

Mes clients viennent à moi en passant par différents moyens : bouche à oreille, réseaux… Toutes sortes de rencontres, finalement. Des entreprises m’ont trouvée plusieurs fois par le biais d’Internet, par exemple : pages jaunes, Google, réseaux sociaux, site Internet, etc.

Quel statut avez-vous choisi ?

Je suis graphiste freelance, inscrite à La Maison des Artistes et je travaille chez moi.

Vous êtes membre de CréActives : pourquoi ?

A un moment donné difficile de ma vie professionnelle, j’étais déjà freelance, mais je suis entrée à l’association Solidarité Nouvelle Face au Chômage (SNC) pour m’aider à devenir “chef d’entreprise” (quel grand mot !). L’un des deux accompagnants de ma démarche de développement m’a remis un article sur l’association CréActives. J’y suis allée une fois par curiosité, et voilà, j’y suis toujours !

Que dire ? Finalement, j’aime bien l’esprit, c’est sympa, il y a beaucoup de bienveillance. Cela m’a permis de rompre avec la solitude, de me créer de bonnes relations. D’ailleurs, plusieurs de mes affaires viennent de CréActives. On y apprend beaucoup de choses, grâce aux conférences et aux ateliers. Mais aussi ce sont des femmes qui rencontrent les mêmes soucis, avec qui on échange des infos, on partage son expérience et on s’encourage les unes les autres.

Ce qui vous ressource ?

La nature, l’air me ressourcent (même si je fume… Et bien oui, je fume !). J’ai beaucoup de mal à tenir toute une journée assise devant mon ordinateur. Je déteste, même ! Quand ça m’arrive, il faut que je sorte marcher au moins 20 mn à 3/4 heures, quand je peux. J’ai besoin d’avoir le ciel au dessus de ma tête, et pas un plafond.

Sinon, je me ressource devant mes premières amours :

  • dessiner, réaliser des croquis ou des portraits par exemple.
  • peindre à l’aquarelle ou à l’huile,
  • mais aussi relooker des objets, des lampes, des meubles, des coussins, etc. : bricoler, quoi !

Un projet, un rêve pour demain ?

Peut-être revenir à mes premières amours, justement. Cependant, cela va me demander beaucoup de travail, car comme je ne dessine plus à plein temps, j’ai beaucoup perdu, surtout pour les portraits.

Mais c’est comme le vélo, finalement ça devrait revenir vite !

Ça me fait penser, il faut que je m’achète un vélo ?!…

Coordonnées

Catherine Serre Graphiste
53 rue Champ Lagarde
78000 Versailles
Tél. 06 79 26 36 98
catherine.serre78@orange.fr
http://www.catherineserre.com