35 astuces pour doper la confiance en soi

Publié le : 24 mars 2018

Visiblement ce sujet est au cœur des préoccupations des CréActives car nous étions une vingtaine ce matin-là autour d’un café pour débattre de ce sujet et tenter de résoudre l’énigme.

« Je manque cruellement de confiance en moi : Pourquoi ?»

Il est rassurant de constater que chacune d’entre nous peine à répondre à cette question. Ça permet de se sentir moins seule et surtout, même si la solution miracle n’existe pas, à force de chercher des solutions, nous en trouvons. Découvrons-les !

Il est essentiel de s’entraider pour faire un état des lieux des compétences clés et des réussites de chacune. De réaliser au quotidien, seule ou accompagnée, un travail de réflexion sur soi, de construction et d’entretien pour aboutir à une stabilité en étant soi dans son énergie propre.

Pour reprendre la confiance il est utile d’identifier et de reconnaître, comme pour tout être Humain, ses points forts et ses points faibles et d’accepter de se faire aider. Voici quelques pistes :

  1. Le Mentoring : être accompagné par un « mentor » expérimenté. Il facilite les échanges pour trouver la clé qui permet de s’aligner avec soi-même, d’identifier ses valeurs, ses forces.
  2. Faire un bilan de compétence pour aider à se poser les bonnes questions, se conforter avec son projet, faire ce que l’on aime et qui nous correspond. Se baser sur des faits, prendre du recul pour constater l’évolution.
  3. Se positionner en qualité d’entrepreneur en mode projet et se motiver par l’action.
  4. Éviter le « Syndrome de l’Imposteur » (forme de doute maladif qui consiste essentiellement à nier la propriété de tout accomplissement personnel, à rejeter le mérite lié à son travail et attribuer le succès de son entreprise à des éléments extérieurs comme la chance, les relations, des circonstances particulières) qui empêche de se sentir à sa place.
  5. Ne pas accepter un compliment renvoie un message très négatif comme par exemple « T’as pas vu comme t’es nul tu ne vois même pas que je suis nul ». Au contraire, dire merci au compliment augmente la confiance en soi.
  6. Apprendre à savoir dire “NON” sans être mise à défaut. Le “non” peut se transformer en “oui” et permet de faire des choix en alignement avec ses valeurs.
  7. Rebondir positivement à une remarque négative. Ex. : à « Arrête de frimer un peu », répondre « Merci, je vais corriger ».
  8. Faire comme si tout allait bien, tout était gérable, sans se mentir, juste le faire. Reconnaître sa bonne étoile, se dire « je ne suis pas toute seule, j’ai de l’aide ».
  9. Faire confiance à la vie.
  10. Se remémorer des phrases encourageantes que d’autres ont prononcé, comme nos enfants : « Allez Maman tu vas y arriver ».
  11. Gérer les hauts et les bas, sans frilosité. Accepter de ne pas plaire à tout le monde, au risque de décevoir, mais en restant soi-même.
  12. Ne pas rester isolée, c’est contreproductif, il faut un miroir, trouver celui ou celle qui nous aidera à avancer.
  13. Savourer la chance d’exercer l’activité qu’on a choisie et qui permet de se faire plaisir.
  14. Utiliser la Méthode SMART*, définir les indicateurs et se fixer des objectifs.
    *Spécifiques, Mesurable, Atteignable, Réaliste, Temporairement Définis
  15. S’autoriser à prendre le temps d’avancer progressivement. Se détendre, s’accorder un temps de récupération d’énergie.
  16. Lorsque les objectifs sont dépassés, se renforcer de confiance en soi. S’appuyer sur l’avis de ses clients et fournisseurs, les solliciter pour qu’ils écrivent des recommandations.
  17. Suivre l’adage : « Fake it until you make it* ».
  18. Vaincre sa timidité, faire « semblant de » : j’ose, je fais du théâtre, je joue mon rôle, j’agis et je réussis. Se convaincre, sortir de sa zone de confort, « Je sais que je vais y arriver ».
  19. Construire sa confiance sur ses réussites : dans les moments de doute, repenser à la première fois où la peur de ne pas réussir tordait le ventre, au final, tout s’est très bien passé. Pourquoi cela ne se reproduirait pas ?
  20. *« Fais le pour de faux jusqu’à ce que ça devienne réalité »
  21. Le manque de confiance peut venir de très loin, de l’enfance, il faut alors travailler la question avec un thérapeute. Se relever des moments difficiles et des échecs, les transformer en défis pour avancer.
  22. Trouver un accompagnement et du soutien, ex : La Couveuse des entreprises (BGE).
  23. Découvrir que l’on peut apporter quelque chose aux autres, les aider permet de se sentir plus en confiance.
  24. Utiliser la Photo pour permettre à celle qui est photographiée de reprendre confiance en se voyant à travers l’œil de l’autre et de s’approprier sa nouvelle image.
  25. Écrire sur des cahiers par thèmes, « Les rêves, les fiertés,.. ». Ecrire donne de la force à l’instant T et aussi au moment de la relecture dans les périodes de vide.
  26. Analyser la situation :
  27. 1ere phase « je n’ai pas confiance » : les personnes de mon entourage se demandent ce que cela signifie et pourquoi je n’ai pas confiance. C’est sans doute une accumulation d’évènements qui empêche d’être soi-même.
  28. 2ème phase : « j’ai confiance en moi ». J’ai appris à me séparer des personnes toxiques pour me tourner vers des personnes positives.
  29. Chaque matin, commencer la journée par des pensées positives, sources d’énergie : « La vie est abondance ». La continuer en s’efforçant de lâcher prise, de suivre ses envies, de ne pas se prendre la tête, de mener sa vie tranquillement.
  30. Positiver la non réussite : c’est que quelque chose de mieux t’attend.
  31. Avoir une playlist de musique qui met de bonne humeur. Se répéter « Je suis une Warrior ! »
  32. Être fière de ses réalisations, s’auto-féliciter, s’aimer, se faire des bisous pourquoi pas ! Dans la série « je positive », « quand les enfants mangent, s’ils ne critiquent pas le repas c’est qu’ils l’aiment !». Ce principe peut s’appliquer dans les réalisations professionnelles. Le non-encouragement des proches, angoissés de nous voir échouer, est très pesant ; pourtant le droit à l’échec existe et permet d’en sortir plus fort.
  33. Quand garder la tête hors de l’eau, trouver sa place, répondre aux centaines de questions qui nous hantent, douter, devient trop difficile, que tous ces conseils, suggestions, idées, retours d’expériences ne suffisent pas et que la coupe déborde alors il ne faut surtout pas hésiter à s’autoriser de pleurer.
  34. On est tous de passage sur terre, on n’a rien à perdre et grâce aux CréActives chacune d’entre nous a la chance de ne pas être seule. Alors lâchons nous, faisons de notre mieux et prenons du plaisir à développer notre activité : On va y arriver !
  35. Et pour finir, venir au Café Créactives pour se redonner de l’énergie positive et partager des pensées positives, merci aux adhérentes !

Quelques techniques paramédicales

  •        L’EFT (Emotional Freedom Technique : Technique de Liberté Émotionnelle) est une forme d’acupression pour libérer les émotions négatives.
  •       La méditation
  •       Le Tai-chi-Chuan
  •       La cohérence cardiaque, pour travailler la respiration : 3 fois par jours j’inspire en comptant jusqu’à 5 je bloque et je souffle en comptant jusqu’à 5 en commençant par le bas du ventre, le milieu et le thorax (des applications existent).