Brigitte Pouillart…

Publié le : 9 mars 2016

Bonjour Brigitte, qui es-tu et quelle est ton histoire ?

Je suis une jeune retraitée de l’Éducation Nationale. J’y ai travaillé comme enseignante en école primaire et directrice d’école. J’ai ainsi eu l’habitude de concevoir des projets, préparer des budgets simples. Parallèlement à ce travail, j’ai toujours eu du goût et des aptitudes pour les travaux manuels que ce soit pour me fabriquer des étagères, faire de l’encadrement ou encore du tricot mais surtout j’ai toujours fait de la couture pour mes filles, moi-même, ponctuellement pour des amies. Ma première réalisation (à la main) fût une jupe froncée rose à petits pois blancs pour ma poupée Tressy. J’avais 8/9 ans. Ma mère était couturière, c’est avec elle que j’ai commencé à apprendre puis j’ai continué en autodidacte.

Après avoir enseigné, je prends maintenant du temps pour apprendre ce que je n’avais pas pu faire : j’apprends le dessin, la peinture, la gravure, participe à des ateliers d’écriture et pratique la marche nordique. Je fais aussi de la photo. Je suis également une adepte des nouvelles technologies que j’ai utilisées avec mes élèves.

Qu’est-ce qui t’a motivée à lancer ton activité ?

Un vieux rêve insistant me trottait dans la tête. Il ya eu 28 ans j’avais eu pour projet de concevoir et vendre des kits de vêtements pour enfants ; j’en ai vendu quelques uns par connaissance. J’ai du abandonner pour des raisons familiales et manque de connaissance des circuits, manque d’appui… Mais cette idée a continué de trotter dans ma tête. Le développement d’internet qui facilite l’accès à l’information, le développement des réseaux et la vague du DIY (Do It Yourself) m’ont donné l’envie de reprendre ce vieux rêve et de le concrétiser. Après une période d’hésitation, de réflexion, de conception et de maturation de ce projet, me voici dans le « faire » afin de savoir si ce projet est viable. Je viens donc de lancer une enquête en ligne que j’invite tout-le-monde à répondre et je travaille sur le prix de revient des articles suite aux conseils que m’a donné la BGE dans le cadre d’un rendez-vous à la Maison des Entreprises.

En quoi est-ce-que CréActives va t’aider ?

J’ai adhéré à Créactives, car, consciente que travaillant seule j’avais aussi besoin de partager des expériences, de confronter des idées avec d’autres créatrices, d’autres entrepreneures et je trouvais intéressant de le faire dans une association de proximité puisque j’habite Guyancourt. Il me reste un millier d’interrogations mais je suis en marche avec plusieurs rendez-vous en perspective à la BGE, chez Créactives et c’est l’essentiel.

Par avance un grand merci aux membres CréActives qui voudront bien prendre 2 minutes pour répondre à mon sondage anonyme !